Au Canaries, les cachalots se font entendre

Un Français invente un système pour les suivre sous l’eau

Les cétacés ont enfin trouvé une oreille… qui leur sauvera peut-être la peau. En effet, les collisions avec les bateaux sont devenues l’une des principales causes de mortalité des cachalots. Michel André, un biologiste français, étudie depuis plusieurs années leur système de vocalisation et de « vision acoustique ». D’après lui, ces mammifères pâtissent probablement d’un niveau excessif de pollution sonore, leur faisant perdre une grande partie de leur audition. Le scientifique a donc pris le problème à l’envers. Puisque les cachalots ne peuvent plus entendre les bateaux, il faut que les bateaux « entendent » les cachalots! « Avec le Wacs (Whale anticollision system), nous disposons d’oreilles en forme de bouées qui captent et localisent en temps réelles cétacés évoluant dans la zone de passage des navires », explique-t-il. Les balises sont fixées de façon à créer un« couloir de sécurité ». Elles enregistrent aussi bien les vocalises des cachalots que les bruits ambiants qui trahissent leur présence. Les signaux acoustiques sont renvoyés à terre et traduits en images en 3D représentant l’animal. Les navires des environs sont immédiatement informés. En octobre, Michel André a reçu le prix « Rolex à l’esprit d’entreprise», qui récompense les projets susceptibles d’améliorer la qualité de vie de l’humanité. « Grâce à cette aide financière, nous allons mettre en place ce système là où il est nécessaire. » Les cétacés vont enfin pouvoir dormir sur leurs deux oreilles…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *