Sécurisé

Depuis que je vis la guerre en direct à la télévision, le truc le plus positif, c’est que j’ai appris un nouveau mot.
Il est dans la bouche de tous les journalistes qui défilent; hommes, femmes, Français, Anglais, Américains, Espagnols, jeunes, vieux, bons, mauvais. C’est « sécuriser », le mot. En Irak, la coalition sécurise vraiment tout: les routes, les villes, les ports, les puits de pétrole, les aéroports … Alors moi aussi, j’ai décidé de sécuriser. Mais chez moi, plutôt que chez les autres. D’abord, j’ai sécurisé la télé: je l’ai enveloppée dans deux vieilles couvertures bien épaisses que m’avait laissées ma grand-mère, et que j’ai scotchées avec du chatterton de compétition. Après, j’ai juste eu à découper une petite fenêtre pour qu’on voie l’écran. Ensuite, j’ai acheté une grande bâche en plastique dans le bazar en bas de chez moi, pour sécuriser mon canapé, qui à chaque moment risquait de subir des attaques: glace, graisse de chips, chocolat fondu, sauce bolognaise, Saint-Moret, tarama. La télécommande aussi, je l’ai sécurisée, avec ces petits boîtiers en plastique mou qu’on achète pour trois euros six sous, chez les spécialistes hi-fi et vidéo. Maintenant, je peux la jeter sur le sol, contre les murs, au plafond. Sécurisée, la télécommande, comme à Oum Qasr. J’ai enfin sécurisé mon vieux jogging que je mets pour la télé. Avec des genouillères et des coudières en cuir (quatre euros dans n’importe quelle mercerie), pour quand je me frotte les extrémités contre la moquette. L’usure peut faire des trous, quand on se traîne un peu trop. Enfin, comme j’ai des amis qui viennent parfois, pour voir les matchs ou les films sur Canal+, j’ai acheté des rouleaux de papier bulles bon marché chez Leroy Merlin, pour les sécuriser eux aussi, mes amis, en les emballant dedans. Vous savez, on n’est jamais assez prudent. Il suffit d’une fois pour que le drame se produise, si tout n’est pas sécurisé. Enfin, moi, maintenant, je ne crains plus rien, tout est protégé. Encore une fois, merci la télé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *